11.05.2017-08.07.2017

Galerie Patrick Gutknecht
Arts des XXe et XXIe siècles

The Magnificient obsession - The Last Ones
Collages par Joanna Blanquart-White

Joanna est née à Londres en 1938 et vit à Genève depuis 1961, entre 1969 et 1972 elle vivait en Californie. 

En ce qui concerne ses collages Joanna s’explique ainsi :
" Tout a commencé en Californie en 1972 à l'occasion des dix ans de la mort de Marylin. De retour en Europe j'ai simplement commencé à découper des photographies de Marilyn et à les garder, sans savoir pourquoi.

Puis un jour j’ai coupé et collé ces photographies, c’est ainsi que j'ai fait mon premier collage : « hommage ».  Au milieu des années 80 j'ai recommencé à découper et à coller et j’ai fait deux ou trois oeuvres de plus. Au fur et à mesure Marylin est devenue ma palette, mon pinceau, la couleur et la forme.  Bien plus tard, dans les années 2000 je me suis mise à couper, non pas autour de Marilyn comme je l’avais fait jusqu’à présent mais à travers elle, créant ainsi une multitude de petits morceaux. Pourquoi ce changement ? Je ne sais pas.

Un jour quelqu'un m'a demandé pourquoi je coupais toujours en ligne droite. Je n'y avais jamais pensé; j'ai répondu "c'est elle les rondeurs".

Entre temps elle, Marylin est devenu une icône. Nous sommes des milliers à l'avoir photographiée, peinte, racontée, « coupée-collée ». C'est presque comme si elle n'était pas morte. 

A la fin de ma toute première exposition à la galerie Patrick Gutknecht en 2012, à l’occasion des cinquante ans de la mort de Marylin et quarante ans de mes collages je pensais "l'obsession" finie. Au contraire, elle a continué de plus belle et ma production c’est accélérée chaque année depuis, quelques nouvelles œuvres ont vu le jour et s’ajoute à ma collection. 

Ma toute dernière oeuvre s'appelle même "The Last", le sera-t-elle ? On me le demande, je me le demande… Et puis voilà qu’elle n’est déjà plus la dernière...

Au début à travers Marylin je "peignais" mon époque, les années 50 - 60, nos films, nos stars, Kennedy, … puis plus tard, j'ai essayé de représenter LA Femme avec nos joies, nos peines, nos espoirs, le dit et non-dit, l'attente, la recherche, la vérité et le mensonge. 

N'étant pas vraiment "artiste", ne sachant ni dessiner ni peindre ni sculpter "I cut and paste" (je découpe et je colle)

Joanna Blanquart White, Mai 2017