02.11.2017-03.02.2018

Galerie Grand-Rue
Aquarelles, gouaches, gravures et dessins des XVIIIe et XIXe siècles

10 ans d'AVV - 30 ans de galerie - 10 artistes

A l’occasion des 10 ans d’Art en Vieille-Ville et de son 30ème anniversaire, la Galerie Grand-Rue, propose de retrouver neuf de ses artistes préférés et de découvrir un nouveau venu !

Vous pourrez notamment admirer les magnifiques paysages orientaux de David Roberts (1796-1864), d’Edward Lear (1812-1888) et d’Amadeo Preziosi (1816-1882). Ces artistes se sont promenés tout autour de la Méditerranée. Ils font rêver avec des scènes de rues à Constantinople, des expéditions dans les ruines mythiques de Petra ou encore des paysages grecs pleins de mystère.

Le voyage continue avec deux védutistes intimement liés à l’Italie : ALR Ducros (1747-1810) et Salomon Corrodi (1810-1892). Tous deux suisses, ils sont inexorablement attirés par le Sud à tel point qu’ils s’établissent dans ces contrées accueillantes. Leurs paysages se vendent aux voyageurs du Grand Tour, dont l’Italie était la destination privilégiée. Passant à Rome, où la splendeur des ruines antiques réjouit à chaque coin de rue, les touristes pouvaient s’arrêter dans l’atelier de Giovanni Battista Piranesi (1720-1778) et rapporter chez eux le souvenir des monuments grandioses en gravure. Ce génie du noir et blanc a également réalisé une série de gravures appelée Carceri d’Invenzione (Prisons imaginaires), saisissantes de modernité.

La destination ultime du Grand Tour était pourtant Naples. La ville promettait la visite de ruines romaines mais c’est surtout pour le spectacle de la nature brute, que l’on ne pouvait voir nulle part ailleurs en Europe à l’époque, que l’on venait. Le Vésuve en éruption était un véritable spectacle et les Campi Flegrei, tout proches de la ville, étaient continuellement en activité. Vous retrouverez deux grands artistes de gouaches napolitaines lors de notre exposition : Saverio della Gatta (actif 1777-1827) et Camillo de Vito (actif 1790-1830).

La curiosité scientifique grandit au XVIIIe siècle et les voyageurs du Grand Tour se passionnent pour les phénomènes naturels. Avec la conquête des grands sommets dans les Alpes (première ascension du Mont-Blanc en 1786), ils s’aventurent dans les montagnes pour observer de plus près les glaciers. Ils pouvaient ensuite se rendre dans l’atelier de Jean-Antoine Linck (1766-1843) en passant à Genève et s’offrir l’une de ses magnifiques gravures aquarellées ou, s’ils étaient chanceux, une gouache originale !

La montagne continue d’attirer les artistes comme les touristes au XIXe siècle. Les photographes se lancent à leur tour à l’assaut des hauteurs. C’est notamment le cas d’Adolphe Braun, accompagné de son frère, de ses fils et de son neveu, Fernand. Ce dernier effectue l’ascension du Mont-Blanc en 1875 et en revient avec de très belles prises de vue, qui sont ensuite tirées dans l’atelier familial en Alsace. Ces clichés permettent ainsi, tout en continuant la tradition de la gravure, de faire circuler les images. Nous vous invitons à en découvrir une très belle série dans le cadre de notre exposition anniversaire.